Pourquoi se lancer dans un tour du monde pour l’éducation climatique ?

Après plusieurs mois de préparation, on a enfin annoncé le lancement d’Ikigaï Project, notre tour du monde pour l’éducation climatique qui débutera en septembre 2021.

A quelques semaines du départ, on a pensé que ça pouvait être sympa de revenir sur les raisons qui nous ont poussé à initier un tel projet. En espérant que ça vous donnera un bon avant goût de ce qui va suivre ! :)

Pourquoi l’éducation climatique ?

La thématique de l’éducation climatique n’est pas encore très répandue et mérite quelques éclaircissements.

L’idée d’un tel projet est partie d’une question toute simple que l’on s’est posée pendant nos études : comment est-il possible qu’on fasse si peu pour le changement climatique tout en ayant conscience de l’urgence de la situation depuis des décennies ? Il y a peut être un problème dans notre manière d’apprendre et comprendre le changement climatique.

Nous faisons tous les deux partis d’une génération sensibilisée au changement climatique et à ses conséquences sur l’environnement. Pourtant, malgré beaucoup de bonne volonté, trouver des cours sur le sujet pendant notre cursus académique a longtemps relevé du parcours du combattant. Il a alors fallu en apprendre plus par nos propres moyens. Mais lire d’interminables rapports du GIEC ou suivre les cours pointus de Jean-Marc Jancovici demande beaucoup de détermination et tout le monde ne peut pas prendre le temps de s’y atteler. On a alors appris en faisant, en parallèle de nos études : Pauline en passant une année à travailler en finance verte pour financer des projets d’entreprises responsables et Stanislas en lançant une chaine de podcast sur le biomimétisme (l’innovation inspirée de la Nature) avec l’entreprise Bioxegy, ou en soutenant une association de restauration des récifs coralliens en Polynésie française. On a beaucoup appris, bien plus que derrière nos bureaux ou sur les bancs d’écoles. Et on a adoré ça.

Ces expériences nous ont convaincu qu’il faut repenser notre manière d’apprendre au 21ème siècle, en particulier pour enseigner un sujet aussi complexe et central que le changement climatique. Pour pallier au manque d’éducation sur les enjeux climatiques, on s’informe comme on peut. L’information sur le sujet ne manque pas, on la trouve sur les réseaux sociaux, ou dans tous types de média. Youtube est devenu la première source d’information chez les 15–24 ans, et de nombreuses vidéos sur le changement climatique existent déjà. La technologie a permis la remarquable prouesse d’offrir à toutes et tous la possibilité de s’instruire sur un sujet précis. Néanmoins, les réseaux sociaux ont aussi leur tares et les algorithmes des géants de la tech nous poussent uniquement du contenu que nous avons envie de voir, ce qui peut créer un biais de la connaissance et nous livrer une vision parfois tronquée et partielle des enjeux climatiques (climatoscepticisme ou écologisme radical entre autres). De même, la quantité excessive de contenu (“l’infobésité”) et l’angle souvent pessismiste de certains médias sur le sujet favorise l’éco-anxiété et pousse à l’inaction quant à la lutte contre le réchauffement climatique. Résultat, malgré notre conscience des enjeux climatiques, on a souvent peu de connaissances précises sur le sujet, et on ne sait pas comment agir pour y faire face.

Nous sommes convaincus que l’éducation au sens large doit tirer profit des innovations technologiques et pédagogiques pour replacer les enjeux climatiques au coeur de l’apprentissage du plus grand nombre. Gamification, apprentissage personnalisé et en communauté, neurosciences, projets engageants en entreprise ou dans le domaine public, nous avons déjà repéré un paquet d’acteurs sur le sujet que nous avons hâte de vous faire découvrir !

Pourquoi voyager ?

La question mérite d’être posée, maintenant que l’on fait tout en visio depuis un an et demi.

Tout au long de notre jeunesse, on a eu le privilège de pouvoir beaucoup voyager ou vivre à l’étranger, et aux quatre coins du globe. Se plonger dans de nouvelles cultures ou partager le quotidien de personnes qui pensent différemment est la meilleure ouverture d’esprit dont on puisse rêver. Et plutôt que de prendre le sujet d’un point de vue macro, on veut aller à la rencontre de celles et ceux qui innovent à leur échelle, dans leur entourage, connaitre leur quotidien, avoir leurs recommandations, se laisser le temps d’aller en profondeur sur les sujets. Et ça, la visio est encore très loin de nous l’apporter.

Pas très écologique un tour du monde nous direz vous. Pour rester en accord avec nos principes, on ne prendra l’avion qu’une fois pour traverser l’Atlantique, et le reste du voyage s’effectuera en train. Pour éviter les restrictions sanitaires aux frontières, on a fait le choix de ne visiter que l’Europe et l’Amérique du Nord pour cette fois, mais on fera aussi des visio dans les régions que l’on n’aura pas le temps de visiter. On se les garde pour une autre fois…

Pourquoi maintenant ?

Nous diplômons tous les 2 de l’emlyon cet été. Après un an et demi de restrictions que nous avons passé à travailler, on a jugé bon de pouvoir s’accorder 6 mois avant de rentrer sur le marché du travail. Le moyen pour nous de prendre le temps de faire un bilan sur nos vies respectives, passer des moments à deux et penser un peu à l’après aussi. La vie active attendra 2022 ;)

Pourquoi Ikigaï ?

Ikigaï [iki — gahy] 生き甲斐.

Les amateurs de développement personnel auront déjà entendu parler de la philosophie Ikigaï, traduction littérale de “raison d’être” en japonais. Cet art de vivre consiste à trouver sa place dans le monde, pour donner un sens à son existence tout en étant utile au monde.

Pour beaucoup de monde, la crise de la Covid-19 a été l’occasion de repenser à ses fondamentaux. Nous sommes tous en quête de notre ikigaï, cette quête de sens et d’engagement pour trouver ce qui compte pour nous et pour notre société.

La philosophie Ikigaï
La philosophie Ikigaï
La philosophie Ikigaï

A travers ce voyage, nous sommes animés par la volonté d’apporter un petit bout de solution au grand défi du changement climatique. Nous souhaitons apporter des solutions concrètes pour transmettre les enjeux climatiques dans notre société et pousser à l’action. Les premières discussions que nous avons menés sur le sujet ces dernières semaines sont déjà riches d’enseignements et n’augurent que du bon pour la suite. Il est peut être là notre ikigaï. En tout cas, c’est cette quête de sens qui a vu naître l’Ikigaï Project au début de l’année 2021.

Notre enthousiasme et notre détermination sont grandissants à mesure que notre départ approche. A notre échelle, nous nous sentons investis d’une mission que nous avons à coeur de mener à bien. Nous avons aussi de l’ambition : créer une communauté d’experts de l’éducation climatique, publier un livre à notre retour avec un condensé de nos découvertes, pour que notre projet tienne sur la durée.

En espérant vous avoir donné envie d’en savoir plus sur l’Ikigaï Project, n’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux ou venir discuter avec nous par mail sur hello.ikigaiproject@gmail.com !

A très vite !

Pauline & Stanislas

The Ikigaï Project is 5-month travel to find universal ways to learn about climate change and foster climate action for all!

The Ikigaï Project is 5-month travel to find universal ways to learn about climate change and foster climate action for all!